Accueil > Blog > La Responsabilité Sociale et Entreprenariale
Article précedent
Article suivant

Qu’est ce que la RSE ?

La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) est un « concept dans lequel les entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales, et économiques dans leurs activités et dans leurs interactions avec leurs parties prenantes sur une base volontaire ».

Vous pensez que la RSE concerne uniquement l’environnement ? Et bien, c’est bien plus large que celà et la protection de l’environnement n’est qu’une petite partie du RSE.

L’origine de la RSE

Commençons par un peu de culture générale !

C’est en 2011 que la commission européenne définit la responsabilité sociétale des entreprises comme « la responsabilité des entreprises vis-à-vis des effets qu’elles exercent sur la société ».

Cette RSE s’intégre dans norme plus globale, la norme ISO 26000 nous indique que la responsabilité sociétale des organisations est la responsabilité d’une organisation vis-à-vis des impacts de ses décisions et de ses activités sur la société et sur l’environnement, 

« Pour définir le périmètre de sa responsabilité sociétale, identifier les domaines d’action pertinents et fixer ses priorités, il convient que l’organisation traite [toutes] les questions centrales suivantes :

  • La gouvernance de l’organisation.
  • Les droits de l’homme.
  • Les relations et conditions de travail.
  • L’environnement.
  • La loyauté des pratiques.
  • Les questions relatives aux consommateurs.
  • Les communautés et le développement local. »

Dans la pratique c’est quoi la RSE ? surtout pour le PME ?

La RSE est au début un concept destiné aux grandes entreprises qui ont même des obligations de reporting etc.

Pour une PME, l’investissement dans la RSE peut paraître difficile voire inutile. Mais en réalité, la RSE se définit de plus en plus comme un outil de gestion et de performance pour les PME. Le retour sur investissement de la RSE pour les PME est fort, et de plus en plus d’outils existent pour se lancer.

Beaucoup de PME font de la RSE sans le savoir mais leurs démarches sont peu formalisées car elles n’ont pas les moyens de s’offrir les services d’un responsable RSE ou d’un audit RSE.

Les patrons de PME a d’abord tendance à n’y voir qu’une série de contraintes supplémentaires liées à la protection de l’environnement. Lorsqu’elles ne les inquiètent pas, elles n’entrent tout simplement pas dans leurs préoccupations quotidiennes de dirigeants.

Quand, en revanche, des partenaires extérieurs, comme l’expert-comptable ou l’assureur, analysent de près l’activité de leurs clients, ils parviennent à mettre en lumière un certain nombre d’éléments propres à cette notion de responsabilité sociale. En faisant l’analyse du modèle économique ou de l’exposition aux différents risques des entreprises, ils distinguent leurs bonnes pratiques et les points d’amélioration qui contribueront, de surcroît, à doper leur développement.

Car contrairement aux idées reçues, la RSE n’est pas un amas de contraintes supplémentaires pour les pauvres PME mais c’est un parcours de progrès qui permettra à l’entreprise de se différencier, voire être innovante.

La RSE : un levier de croissance et de maîtrise des risques pour les PME, quelques exemples :

  • Sans démarche RSE, les entreprises s’exposent à être exclues de certains marchés… Grands groupes ou collectivités sont de plus en plus attentifs à leurs fournisseurs, privilégiant les plus écologiques ou éthiques. Une PME ne s’adapte pas à cette demande ? Son concurrent risque de le faire avant elle et même… de le faire mieux ! L’entreprise en retard devra alors accomplir un effort encore plus grand pour rester dans la course.

Une fois initiée au RSE, la PME peut appliquer cette logique à ses propres fournisseurs : comment les associer à la démarche RSE et mesurer leur engagement ?

Et les clients : comment évaluer leurs attentes ? Des échanges entre l’entreprise et ses partenaires peuvent la conduire à faire évoluer son business model.

  • Une entreprise vend du matériel de bureau ? Elle peut proposer du conseil pour mieux utiliser les consommables. Une autre fabrique des stores pour immeubles de bureaux ? Elle peut aussi s’investir dans le recyclage et la valorisation des anciens matériels qu’elle dépose.
  • En ressources humaines, les leviers existent aussi : la mise en place d’une politique de santé et de sécurité peut diminuer les accidents de travail, une politique de formation et rémunération permet d’accroître la fidélité des collaboratrices et collaborateurs. Et du coup, le capital immatériel de l’entreprise, sa valeur et donc son attractivité…
  • Pour Pause-Travail, j’ai l’intention d’y intégrer des valeurs de RSE, demandez-moi lesquelles quand on se verra ????

 

En synthèse :

La RSE est une opportunité pour chaque entreprise d'améliorer sa gouvernance, de renforcer son engagement sociétal et de limiter ses impacts environnementaux. L'entreprise assure ainsi sa propre pérennité tout en contribuant au développement durable.

Et aussi vu que la planète brûle, que la société se transforme, vous allez œuvrer pour améliorer le bien-être de vos clients, de vos employés, de vos fournisseurs, de vos voisins, de votre famille et vous serez heureux d’avoir fait cela ; tout ce petit monde étant plus heureux avec vous, ils vous seront fidèles et reconnaissants pour votre démarche. 

Là vous pensez, çà à l’air bien mais comment démarrer, comment s’y mettre, avec qui ?

Mon associé Philippe avait suivi une webconférence ‘TPE et PME, osez la RSE !’ organisée par BPI-France et le cabinet BL-Evolution.

Contactez-les et si vous êtes nombreux à le demander on peut organiser une présentation lors d’un de nos fameux ateliers d’entrepreneurs du Val Parisis, contactez-moi !

Pause Travail

Pause travail est un espace coworking destiné aux indépendants, aux télétravailleurs et aux porteurs de projet. C'est un lieu de vie et de travail qui met à disposition de ses co-workers des salles de réunion, et des bureaux, sans laisser de côté l'espace de détente afin de travailler dans un esprit «comme à la maison ».

Action co-financée par le conseil
Ile de France