Accueil > Articles > Point avancé d'avril
Article précedent
Article suivant

Point d'avancée de Avril

 

Voici arrivé le moment du bilan mensuel. Rien de facile à faire ! Et pourtant vous faire un point d’avancement sur le projet me permet de mettre beaucoup de chose au clair autant sur le projet lui-même que sur mes objectifs et mes choix personnels.

Nous sortons du confinement. Nous avons devant nous une crise économique et financière. Personnellement, je pense que c’est pendant les crises que les plus grands succès se font et se défont. C’est donc le moment d’être imaginatif, et audacieux !

Depuis plusieurs mois, j’élude la question du local. Est-ce-que je l’ai trouvé ? Bien que le monde se soit arrêté comme suspendu dans les airs, le projet de coworking ne s’est pas arrêté.

J’ai en vu un local où s’installer Pause Travail. Les démarches sont très longues. Voici comment elles se sont passées :

Premier contact

Le 17 décembre 2019, après avoir échangé plusieurs messages téléphoniques, la chargée du développement économique de la commune d’agglomération de Plaine Vallée et moi parvenons enfin à se parler au téléphone. La CA Plaine-Vallée semble disposer de locaux répondant aux critères recherchés pour le coworking.

A la suite de notre échange, je reçois une proposition de local qui pourrait convenir.

Le local est visité le 27 décembre. Il répond a de nombreux critères. Malheureusement, il ne correspond pas à 3 critères qui sont essentiels à l’installation de Pause Travail :

  • Pas dans le bon secteur géographique ! (Valparisis)
  • Pas de stationnement
  • Pas de climatisation

En revanche, ce local présente des atouts qui n’étaient pas envisagés : en centre-ville, quasiment devant la gare et l’immeuble est particulièrement identifiable.

Il va falloir lever chacune de ces réserves une par une. Bien sûr, pas toutes les réserves, il y en a une pour laquelle je ne peux rien faire. En effet, je ne peux pas déplacer le local pour le placer dans le bon secteur géographique. La concession est-elle réaliste ? Y-a-t-il un public pour mon coworking dans CA Plaine Vallée ?

Par contre, existe-il une solution réaliste concernant le stationnement ? Et, la climatisation peut-elle être installée dans le local ? Quelles sont les conditions ?

Pour répondre à ces questions, je choisis de rencontrer l’adjoint au Maire dédié au commerce et au développement économique de la ville.

La réunion est fixée au 13 janvier 2020. Je souhaite connaitre le ressenti de la municipalité sur l’installation de Pause Travail en centre-ville. Le bilan de cette réunion est positif ! Ce monsieur m’a même donné la solution pour le problème de stationnement !

Première réserve levée !

Il est temps pour moi de travailler sur le budget prévisionnel.

En parallèle, un travail est initié avec la CA Plaine Vallée. Pour valider l’implantation de Pause Travail il me faut rencontrer :

  • d’une part le service du développement de l’économique et de l’emploi de la Pépinière d’entreprise Plaine Vallée. L’objectif de cette réunion est la validation de la faisabilité économique du projet. L’objectif est atteint !
  • d’autre part, la chargée du développement économique de CA Plaine Vallée. Nous profitons de notre entretien pour faire un point sur la concurrence existante et la pertinence d’un tiers-lieu dans cette ville.

Seconde et troisième visite

Une seconde visite des locaux est organisée avec mon architecte d’intérieur, le 20 janvier.

Les lieux me séduisent un peu plus ! Une ambiance art-déco s’adapterait bien à leurs configurations.

Nous prenons la décision de faire passer des entreprises pour définir l’enveloppe travaux et la faisabilité de la climatisation.

Le 28/01, je fais le tours des locaux avec 4 entreprises. J’ai 2 objectifs :

  • établir des devis pour connaitre l’enveloppe nécessaire aux travaux
  • établir la faisabilité de la climatisation. On envisage la pose de la climatisation en sous-sol (dans une cave) ou en façade.

La première semaine de février je réalise le 1er planning et affine le budget prévisionnel.

Je pense que le projet est faisable mais je ne suis pas satisfaite des informations que j’ai sur la question épineuse de la climatisation. Une nouvelle visite est organisée avec un bureau d’étude spécialisé en climatisation.

En attendant, je me rapproche de la région Idf pour connaitre la procédure pour transférer la subvention acquise sur ce nouveau local.

Pour permettre une décision des instances décisionnels, je prépare l’étude de marché, le plan d’affaire, et un budget prévisionnel en moins d’une semaine.

Enfin une solution pour la climatisation

La visite avec le bureau d’étude a lieu le 21 février. Cette réunion soulève encore plusieurs questions auxquels nous avons les réponses dans la semaine qui suit :

  • Le syndic nous apprend que la pose d’une climatisation en façade doit être soumise au vote de l’Assemble Générale de la copropriété alors que la pose de cet équipement sur le toit peut être fait sans problème parce qu’il y a déjà eu un vote dans ce sens pour un autre étage un bâtiment.
  • Ma rencontre avec le service de l’urbanisme me permet de faire un point sur la faisabilité de la climatisation en façade. Ce sera surement négatif. Il est préférable de faire une pose sur le toit.

J’en profite de compléter mes connaissances sur les règlementations et les obligations de déclarations auprès de la commune.

Grace au dossier du Bureau d’étude et confirmation de la faisabilité de la climatisation sur le toit du bâtiment, je suis plus sereine. C’est aussi l’occasion pour moi d’affiner le budget prévisionnel.

La réponse du Conseil Régional se fait attendre

C’est mi-mars que le Conseil régional d’Ile de France confirme l’attribution de la subvention pour l’aide aux tiers-lieux. Il souhaite procéder à un nouveau vote. En principe les subventions sont votées en septembre mais comme le projet est déjà connu, la procédure va être accélérée. Le vote est proposé pour mai, juin ou juillet en fonction de l’avancée du projet.

 

Le confinement, une période de négociation

C’est seulement après le début du confinement que je fais une offre au bailleur suivi d’une contre-proposition de sa part.

La première semaine d’avril nous parvenons à un accord financier.

Le 08 avril, le bailleur me transmet un projet de bail. La négociation de la partie juridique de la location commence. Autrement dit, il nous faut nous mettre d’accord sur chaque article du bail.

En parallèle, le conseil régional m’a informé qu’il attend au plus tard début mai les éléments manquants pour son vote prévu pour le 1er juillet. Il n’y aura pas d’autre date ! Toutes les aides sont mobilisées pour le Covid-19.

 
 

Dernière ligne droite et changement des règles du jeu

Fin avril, nous sommes arrivés à un accord sur tous les articles du bail.

Soudain, le syndic nous annonce qu’il faut faire une demande d’autorisation en assemblé générale pour poser une climatisation sur la toiture.

Pourquoi ce changement ? Quelles sont les conséquences pour Pause Travail ?

La suite au mois de Mai !

 

Autres articles :

Point d’avancée de mars

Point d’avancée de mai

 

Pause Travail

Pause travail est un espace coworking destiné aux indépendants, aux télétravailleurs et aux porteurs de projet. C'est un lieu de vie et de travail qui met à disposition de ses co-workers des salles de réunion, et des bureaux, sans laisser de côté l'espace de détente afin de travailler dans un esprit «comme à la maison ».

Action co-financée par le conseil
Ile de France