Accueil > Articles > Point d'avancée Novembre
Article précedent
Article suivant

Point d'avancée Novembre

Que s’est-il passé pendant le mois de novembre ? Comment le projet Pause-Travail à t’il avancé ?
Et surtout …. Le local a-t-il été trouvé ?

De quoi a-t-on entendu parler en ce mois de novembre ? Le mois où l’on est passé à l’heure d’hiver, la nuit arrive de plus en plus tôt, le mois où l’on parle de la dépression saisonnière, le mois sans cigarette, le mois du grenelle sur le féminicide, le mois de l’anniversaire des gilets jaunes…

Je fais un bilan du mois plutôt pessimiste ! Mais, mon moral a eu tendance à faire les montagnes russes.

Pourtant mes recherches de local ont continuées et d’autres projets se sont ajoutés…

La recherche de locaux continue !

Je ne reviens pas sur les critères de recherche : je vous en ai parlé le mois dernier.

Au total, j’ai visité 6 locaux. Vous n’aurez pas la liste exhaustive de tout les locaux visités, seulement ceux qui se sont démarqués.

Commençons par la conclusion sur les locaux en Octobre :

  • Les locaux d’activité

Le local d’activité à Saint-Leu-la-Forêt, dont le principal point faible est qu’il est à la location seulement ! : une contre-visite a été organisée. Une seconde est programmée avec mon architecte ! Peut-être une offre commerciale à la clef ?

  • Les maisons individuelles

La maison située à Taverny dont l’agencement convenait. Ma rencontre avec les services techniques de la mairie a été instructive.

Le Plan local d’urbanisme (PLU) de Taverny prévoit la création de 24 places de stationnement pour la création d’une activité d’une superficie de 1000 m2. Autrement dit, avec la règle de trois, il faut créer 5 places de stationnement pour mettre en place une activité de coworking de 200 m2.

En façade ce n’est pas possible ! Sur le terrain derrière la maison, non plus !

Une contrainte d’urbanisme, qui vise à préserver le cadre du quartier, je l’estime plutôt positive pour Taverny mais malheureusement ce ne sera pas dans cette maison que Pause Travail s’implantera.

Les locaux du mois de Novembre

  • Les maisons individuelles visitées

A Franconville, une maison remplit 80% des critères. Elle se trouve en centre-ville proche de la gare.

Le stationnement me paraissant bien compliqué dans ce secteur, j’ai pris le temps de rencontrer le Maire de cette ville pour en avoir le cœur net. Celui-ci m’a confirmé le problème de stationnement et l’impossibilité d’implanter Pause Travail dans le secteur. Toutefois, il m’a donné des pistes que j’étudie avec attention.

  • Les locaux d’activité visités

Un local d’activité d’environ 500 m2 sur deux niveaux à Herblay (250 m2 d’atelier au rez-de-chaussée et 250 m2de bureau à l’étage)

Ce local est facile d’accès, et dispose de stationnement autour. Mais Pause Travail ne s’installera pas là pour deux raisons :

La première raison est que l’escalier pour accéder à l’étage a une largeur de 80 cm.

Les règles d’évaluation en cas d’incendie pour les établissements recevant du public (ERP) limitent l’accès à l’étage en fonction de la largeur de l’escalier. Dans le cas d’un escalier de 80 cm, seulement 19 personnes peuvent occuper l’étage en même temps soit 13 m2 par personnes à l’étages ; et interdictions de recevoir des invités dans leurs bureaux !

Bon, on peut créer un second escalier !

Le second inconvénient est la profondeur de la profondeur de l’atelier 21 mètre sans lumière. Là ! comment créer des bureaux et salles de réunions sans lumière du jour ?

Je sais ! J’ai des gouts de luxe ! Mais je souhaite des conditions de travail plus que correctes pour les coworkers !

500 m2 de bureaux à Herblay

Tous les critères sont réunis. Une offre commerciale en-cours ! Les négociations sont en cours. Vont-elles aboutir ? Est-ce le bon local ? Le local est plutôt bien !

Modification des statuts :

Mon déménagement m’a obligé à modifier le siège social de Pause Travail.

J’en ai profité pour ajouter les modalités de fonctionnement d’un comité de pilotage de Pause Travail.

Ce comité de pilotage a principalement pour but d’assurer et de suivre des choix stratégiques tel que la communication autour du projet, le lien avec les institutionnel, ou encore l’identification des investissements nécessaires.
Sa composition inclut les financeurs de Pause Travail (Actionnaire, et région Idf), les coworkers, les salariés et autres…

Outre le fait que la convention d’aide de la région m’impose la création de ce comité de pilotage, j’ai trouvé intéressant d’intégrer à ce groupe de travail les clients et les salariés.
Ainsi vous pourrez élire un représentant afin que Pause Travail réponde au plus prêt à vos attentes.

Vers un collectif des tiers-lieux du Val d’Oise

Depuis quelques mois, j’étudie la question de la création d’un collectif des tiers-lieux du Val d’Oise. Son objectif est de regrouper les coworking et tiers-lieux du Val d’Oise pour travailler sur des intérêts communs : par exemple mutualiser des charges, partager des salariés, créer des évènements communs, négocier des avantages pour nos clients…

La première réunion de travail a eu lieu ! La suivante est programmée ! On avance !

La suite au prochain numéro !

Autres articles 

Point d'avancée Octobre 2019 

Point d'avancée Decembre 2019

Pause Travail

Pause travail est un espace coworking destiné aux indépendants, aux télétravailleurs et aux porteurs de projet. C'est un lieu de vie et de travail qui met à disposition de ses co-workers des salles de réunion, et des bureaux, sans laisser de côté l'espace de détente afin de travailler dans un esprit «comme à la maison ».

Action co-financée par le conseil
Ile de France